• Les déchets d'activités de soins à risques infectieux (DASRI)


dasri

Les déchets d’activités de soins (DAS) sont définis par le code de la santé publique R. 1335-2. Ce sont les déchets issus des activités de diagnostic, de suivi et de traitement préventif, curatif ou palliatif, dans les domaines de la médecine humaine et vétérinaire.

Les 4 catégories de DAS :

> Les déchets de soins non contaminés assimilables aux déchets ménagers
> Les Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI) qui comprennent :
• Les déchets infectieux composés de matières et objets contaminés par des micro-organismes pathogènes ainsi que tout produit biologique recueilli
dans un but analytique ou thérapeutique.
• Le matériel consommable médical à fort pouvoir blessant destiné à l‘abandon qu’il ait été ou non en contact avec un produit biologique, appelé les
PCT : piquants, coupants et tranchants.
• Les résidus de produits.
> Les déchets d’activités de soins à risques chimiques et toxiques comme les déchets de chimiothérapies (chimiotoxiques, cytotoxiques), les amalgames dentaires, ou les médicaments non utilisés ou périmés.
> Les déchets d’activités de soins à risques radioactifs.

Les DAS sont constitués de : seringues, tubulures, sondes, canules, gants, matériels et matériaux piquants ou coupants, flacons de produits sanguins, tubes de prélèvement, dispositif de drainage, objets souillés par du sang ou autre liquide biologique, déchets anatomiques humains, milieux de culture, prélèvements, compresses souillées, pansements, aiguilles, médicaments non utilisés, etc… Les DASRI sont conditionnés dans des emballages spécifiques généralement de couleurs jaunes avec le logo DASRI imprimé :
logo_dasri
Les contenants sont équipés d’un système de fermeture définitive rendant le contenant inviolable et sécurisé pour le transport. Les DASRI doivent être accompagnés d’un BSD spécifique au DASRI le cerfa11351-02

On retrouve ces déchets dans les établissements de santé : hôpitaux, cliniques, maisons de retraite, pharmacie, établissements d’enseignement de professions de santé, les laboratoires d’analyses et de recherches.
Il existe aussi un gisement diffus produit par : médecins, dentistes, infirmiers, vétérinaires, tatoueurs ou malades en automédication.

Afin de garantir la sécurité du personnel et des personnes, de respecter les règles d’hygiène et de veiller à la protection de l’environnement, il est essentiel d’éliminer chaque type de déchet d’activité de soin en fonction de la réglementation.